Nature et culture / II  
D’abord la cueillette: ramassez dans votre environnement des éléments naturels ou artificiels: ici, des feuilles, brindilles, cailloux, morceaux de papier, carton, caoutchouc… Ces bricoles insignifiantes, vous allez les rendre signifiantes. Comment ? En les découpant et en les alignant pour que l’effet conjugué de la géométrie et de la répétition produise une apparence d’ordre et donc de sens. Quand cette première composition est en place (fig.1), faîtes-en une imitation en adoptant un autre procédé technique : ici, un papier découpé de fort grammage (fig.2). Ce papier pourra servir à dupliquer votre première composition de plusieurs façons :
Estampage : enduisez de peinture le papier, et tamponnez-le sur une autre feuille (fig.3)
Pochoir : remplissez les creux du papier avec de la peinture tamponnée ou projetée.
Collage : après plusieurs estampages et pochoirs, vous pouvez terminer en collant votre carton sur une feuille résistante, en nappant le tout de mortier, puis en travaillant avec des jus de couleurs successifs délavés ou frottés (fig.2).
Ce principe de composition, comme beaucoup d’autres sujets que je propose et que vous pouvez imaginez à votre tour, ne consiste à pré visualiser une image de peinture qu’il faut ensuite exécuter. Mais à imaginer un processus d’action picturale, où l’image se découvre dans l’action de peindre. C’est ce processus, et les choix esthétiques qu’il représente, le vrai sujet de telles peintures..



1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31
32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58
Fermer
peintures réalisées en cours et en stages avec Yves Desvaux Veeska